30/09/2012

Les rêves bleus

 

femme, vague, mer, océan,vent,larme,poeme,poésie.mot

 

 

Les rêves bleus

 

Tes rêves bleus divaguent  ce soir sur un fond de ciel nu

Comme en mes yeux, ses larmes d’étoiles perdues

Qui n’osent plus imaginer la fin de notre histoire

Ni sonder le chemin des songes pour t’y apercevoir

 

Tu as laissé s’endormir  dans tes yeux,  la lumière

Sous un fond ténébreux de viles et amères prières.

De ses nombreux horizons de vagues, je n’ai souvenance

Que d’une barque blanche tanguant sans romance.

 

Mon cœur ce coir scelle le ciel d’un millier de regrets

Et ton âme sous mes yeux passant et volant sans arrêt

Vient imprégner  aux cimes de mes tendres souvenirs

Le délire des échos de ta voix et ceux de tes sourires.

 

Mais à la tombée du jour s’envolent les rêves bleus

Avec ton image et les faux mirages de tes aveux

Qu’il est lourd désormais en mes yeux, ce ciel de brume  

Capitonné de l’éclat de mille tourments d’amertume.

 

©Janedeau 


23:17 Écrit par Jane Deau | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/06/2010

Larmes d'adieu

 

Larmes d’adieu

 

Tu t’en ai allé pour toujours au pays de l’oubli

Me laissant seule avec mes nuits d’étoiles.

Le ciel poudré d’or traverse mes songes

Je suis au quai des rêves, je pense…

Je t’imagine dans mon grand lit blanc

Tendant les bras pour m’enlacer

Avec un sourire aux lèvres qui sonne faux.

Tes baisers ont soudain un goût de larmes salées.

Ô qu’il est donc lourd ce silence de l’absence,

Cette douleur qui transperce mon âme.

Comment m’endormir sans toi maintenant…

La lune rousse témoin de mes tempêtes du coeur

Embrume ma raison et souille mes espoirs.

Je suis toujours seule en ce beau ciel d’étoiles

Qui vogue jusqu’au bout de l’éternité

À la recherche de notre bateau ivre.

Sur le carnet du temps, il n’y a plus que l’ancre

De nos souvenirs défaits et que des larmes

Qui font des voyages au pays de l’oubli.

 

©Janedeau

 

Tous les matins de ma vie

 

Tous les matins de ma vie

 

Tous les matins de ma vie

Je veux me réveiller entre tes bras

Voir l’aube déverser sur mes lèvres

Ses pluie de baisers au goût de rosée.

Je veux puiser l’encre de tes yeux

Pour abreuver encore et encore

La fontaine de mes rêves,

M’y saouler jusqu’à ce vienne le soir

Pour y peindre des crépuscule en or

Sur l’océan de notre amour.

Je veux que les murmures de ta voix

Imprègnent ma mémoire de tendresse

Et que ton image se colle à ma peau.

Que tous les matins de ma vie

S’habillent de nos corps à corps.

Je veux que le soleil dorme sur ton ombre

Et qu’il se réveille au ciel de tes mains,

Qu’il effeuille mes frissons d’eau

Aux buissons de nos deux souffles,

Que notre jardin s’épanouisse

           Sous la chaleur torride de nos je t’aime.         

 

©Janedeau

   

02:22 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : papillon, couple, poemes, mots, images, gift, romantisme |  Facebook |

Quand tu es là

Quand tu es là

 

Quand tu es là

Il y a de la musique dans les soupirs du vent,

Il y a des mélodies aux cimes du grand fleuve

Et des ombres qui se mirent aux miroirs du ciel.

Il y a ton image dans ma tête, reflet d’or pur

Tressant les émois au fond de mon cœur.

Il y a tes naufrages qui font des vagues bleues

Aux rivages de mes berges blanches.

Il y mon ciel qui s’enchâsse à tes yeux

Du désir qui nous prend au ventre,

Des frissons qui se meurent d’aimer.

Il y a encore aux bruissement de tes silences

Des étoiles en partance vers l’éternité

Et des sourires sous tes paupières closes.

Il y a l’archet du vent de tes délires

Accordé aux violons de mes extases.

Fleur de la passion offerte divinement

Au plus doux calice de tes mains.

Il y a sur tes lèvres, les baisers de l’été,

Sur tes joues, les parfums de l’automne.

Sur tes vagues à l’âme, les hivers

Et sur ta vallée de fougères, les printemps.

Douceur et tendresse sont écrits sur tes traits.

Et même le temps t’inscrit toujours à mes souvenirs.

©Janedeau

 

02:00 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couple, coeur, poesie, gift, romance, ballon, amour desir |  Facebook |

31/01/2010

Par tes regards

Par tes regards

02:11 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mer, couple, poeme, regards |  Facebook |

02/01/2010

Merci à vous tous

femme_au_chapeau

2010

Une nouvelle année qui débute

Si vous le voulez bien

suivons tous ensemble

ce nouveau chemin qui nous conduira

au refuge des rêves

Dans l'amour et dans la paix !

À tous, je vous souhaite beaucoup de bonheur !

Je veux aussi vous dire

Du fond du coeur

Merci d'être là de passage sur mes rivages

et d'avoir fait naufrage sur l'écueil de mes mots !!!

Je vous aime mes chers lecteurs !

Ci dessus je vous laisse

l'adresse de tous mes autres sites !!!

Si le coeur vous en dit

Poussez la porte

Vous serez tous les Bienvenue !!!

http://laprincessedelune.bloguez.com/

http://princessedesmuses.skynetblogs.be.

http://janedeau.skyblog.com/

http://www.mespoemes.net/janedeau/

http://jandeau.skyblog.com/

http://merveillespoetiques.forumperso.com/    

barre bleu blanc2s8kd52

 

00:20 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : site merci |  Facebook |

30/12/2009

Quand tu me regardes...

Quand tu me regardes

04:15 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poesie, poeme, romance, poesie romantique |  Facebook |

Au quai des rêves

Au quai des rêves le bon

02:14 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poesie romantique, poeme amour |  Facebook |

06/09/2009

Toile de rêves

! 1femme y9k8z155

 

Toile de rêves

 

Si j’étais lune, j’imprimerais ton visage

Sur un parchemin dentelé d’automne.

J’enfouirais mon ombre dans la feuillée 

S’envolant tout doucement vers toi.

Dans la nuit amarante des anges

Je me laisserais bercer par tes baisers

Ô douces ivresses d’étoiles roses

Portées aux vents fous de mes désirs.

Frissons qui me chavirent sous ton souffle.

 

J’ai envie de dessiner en tes yeux

Mille paysages de rêves, peindre l’azur

De ses marées hautes qui font l’amour

Quand tu m’enlaces amoureusement.

J’ai envie d’entendre encore ta voix

De m’enivrer d’en ce bel écho de vent

Qui embrume un peu ma raison.

Tu es pour moi éternel printemps

Qui fait toujours refleurir mon âme.

 

Si j’étais lune, j’imprimerais pour toi

Des mots bleus couleurs de ciel.

Je boirais les millions de gouttes de pluie

Qui me parlent de toi comblant ton absence.

J’imprimerais sur un parchemin d’automne

Mon visage aux  pinceaux du soleil

Afin que cette lourde solitude au cœur

Ne soit plus qu’un mauvais et triste souvenir…

Pour que tu te souviennes qu’à jamais je serai là.

©Janedeau

1 1p07ivjap

01:27 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Envie de solitude

Envie de solitude erc3dm

00:25 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/08/2009

Naufragé en tes bras

Naufrage en tes bras 31nbh792

21:44 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/08/2009

Coeur à coeur

coeur à coeur pbktaf

01:34 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/08/2009

À la fontaine

couple beau tres tres beau iuv85x94

 

À la fontaine…

 

À la fontaine je viens boire de ton eau

Source de délire qui m’emplit de désir.

Ô comme il fait bon chez toi d’habiter, 

De respirer tout au seuil de l’automne 

Tes paysages qui parlent d’amour.

Même le ciel dans son écrin bleuté, porte

Jusqu’au bout du monde mes errances.

Je pense déjà tu sais, à l’hiver tout blanc

Dans son manteau de neige

Qui emportera des étoiles sur ta peau.

Tu seras dans mes bras, au coin du feu

Blottit tout au creux de mes vents du désir.

Ô comme je t’aimerai en ses doux frissons

Quand viendra l’heure de tisser les rêves.

Tu seras ma compagne, dernière conquête

Qui m’abreuvera d’été et d’amour.

À la fontaine de tes lèvres, je viendrai

Boire à jamais la douceur de tes doux baisers.

 

©Janedeau

 

21:49 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/08/2009

Frémissement

Frémissements  fille_10

03:27 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mon refuge

Mon refuge xcb

03:22 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tu es là

Tu es là   12

03:21 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le temps qui passe

le temps qui passe 34677

03:14 Écrit par Jane Deau dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/02/2009

Matin de rêverie

femme oeeQwZXTcVF0og

 

Matin de rêverie

 

Il ruisselle sur mon âme des étoiles de nuit.

L’aube ce matin s’est levé en perle de pluie

Je crois déjà croiser les chemins de tes étés

Car sur mon corps, dorment encore tes baisers.

 

Comme dans mes rêves les plus fous,

Je me réveille tout au creux de tes bras

Avec cette magie dans l’air des vents doux

Me soufflant à l’oreille tendre émoi si bas. 

 

Il y a du soleil qui courre sur tes berges

Des bourgeons de fleurs qui frissonnent.

En toi, les abîmes de ma nuit immerge

Tanguant aux murmures qu’elles entonnent.

 

Nul chant n’est plus doux que tes rivages,

Sauvages prairies qui longent mes côtes.

Et m’emportent sombrer en tes naufrages.

Ô dieu je si suis bien en tes marées hautes.

 

Laisse-moi ancrer ce doux ciel à nos rêveries

Pour que j’y dessine des étoiles à tes yeux,

Et que j’y dépose tout  l’or de tes nuits

Car tu sais, tu es mon seul et unique bonheur.

 

 

©Janedeau 

ac80f228c3

02:31 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2009

Bruines d'étoiles

femme rx91i52c

 Bruines d’étoiles

 Sous la voûte bleuie du ciel errent les émois

Habillés je crois en frissons du désir.

Le printemps encore loin des portes de l’hiver

Passe dans l’enchevêtrement des gouttes de pluie.

Je n’ai plus au cœur aucun espoir de te revoir

De réentendre murmurer nos brises d’été.

Tu t’es envolé sur les ailes du vent,

Sous cet humble lune qui créer les rêves

Et qui s’enfuit bien loin de ma galaxie.

Mon cœur maintenant tangue sur une mer sans âme.

J’ai entre les mains une gerbe de fleurs d’écume

Qui ne portent que des parfums de larmes.

Un jardin d’eau où ne pousse que lit de mousse.

Mille regrets je crois, marquent l’aube

De baisers d’adieu….Tu n’es plus là

Et ton reflet dans les ombres dansantes

Mirée dans un étang de mélancolie

Jette en ma coeur des larmes nostalgiques.

 

 ©Janedeau  (Du recueil : La moisson des rêves)

1 apu-1-kim7wgptos2hncr993755si5

20:33 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Au vagues de tes yeux

couple hvye1r2k

 

Aux vagues de tes yeux

Il est aux vagues de tes yeux des paysages de ciel bleu

Des rêves d’amour qu’en bateau ivre l’on fait à deux.

Des sourires qui porte cent mille lumineux soleil

Des baisers abreuvés aux urnes d’un matin de réveil.

 

Il est aux vagues de tes yeux des forêts de voiles

Blanches comme une nuit pourchassée d’étoiles.

Des lunes qui chevauchent au milieu des rêves

Emportant voguer brumes d’errance sur ta grève.

 

Il est des nuits sous ta paupière maquillé de bleu

Des azurs voilés de lourds secrets et d’aveux

Des promesses oubliées sous l’ombre des genêts

Des mouchoirs d’adieu qui portent les regrets.

 

Il est aux vagues de tes yeux une pluie d’amour

Qui ruisselle en cascade au long fleuve de mes jours,

Abreuvant parfois les saules pleureurs de mon cœur

Faisant croître mes millier de printemps de bonheur.

 

 

©Janedeau  (Du recueil : Les ruisseaux de l’âme) 

1 x28luraa tendrement

 

20:17 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2009

De quoi rêves-tu

lui pense a elle 1fbe3z8x

 

 

De quoi rêves-tu…

 

De quoi rêves-tu

Quand les étoiles quittent le port de ta raison

Et quant te porte la brume en ses ailes d’errance

Le soleil lui, dort sur te mains sans façon

Le jour pointe en griserie de larmes blanche.

 

Vois-tu quand tu t’enfonces dans la nuit

C’est un souvenir qui s’éveille à la lune

Une image qui peint un peu ton ennuie

Et qui te retient sur un lit d’infortune

 

Dis moi pourquoi tant de songes sans raison

Et tant de bateaux ivres encore en partance ?

À quoi penses-tu quand t’écrivent les saisons

Des mots effeuillés qui font tant de romance ?

 

De quoi rêves-tu quand le ciel s’habille de noir,

Quand ta mémoire erre sur des pages d’histoire ?

Est-ce que tu nous vois en ombres du soir

Ébruitant des murmures à ne plus y croire….

 

Dis moi à quoi rêves-tu quand tu es mort…

Quand sous un plafond d’étoiles tu t’endors..

Quand s’enfuient les frissons de ton corps…

Dis moi à quoi rêves-tu quand tu es mort….

  

©Janedeau   (Du recueil : A la traîne des vent)

1 d05l9u8v

 

 

 

02:01 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Quelques souvenirs du passé

femme41nz5_H212250_L

Quelques souvenirs du passé

 

Je relis sur cette page, ses mots du cœur

Ses mots tristes comme une plainte

Qui me rappellent les déserts de ton cœur

 

Je revois s’enfuir l’ombre de tes sourires

Se faner les parfums de notre étreinte

Partir en croisière nos amours qui chavirent.

 

Je n’entends plus l’écho de ta voix

Le vent dans ses habits d’hiver s’est tu

Et je m’enfonce dans des brumes d’émoi.

 

Où est donc passé ce soleil de tes yeux

 En mon cœur ce bonheur inconnu

Mes miroirs de l’ âme sont bien brumeux

 

Ses jours lointains qui reviennent

Refaire en ma tête leur ronde

Emportent des images diluviennes

 

Ruissellent maintenant sur ma vie

Des gouttes de pluie immondes

Les souvenirs du passé sont gris.

 

Je relis sur cette page, ses mots du cœur

Ses mots tristes comme une plainte

Qui me rappellent les déserts de ton cœur

 

Et j’ai envie ce soir de te revoir

De sentir à nouveau tes étreintes

D’y récrire  nos pages d’amour et d’y croire

 

©Janedeau 

      (Du recueil : La moisson des rêves)

1 338442mkzabxfg0a

01:40 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2009

Au puits de l'écho

Image femme de crépuscule

 

Au puits de l’écho

 

Au puits de l’écho, viendra-t-il m’abreuver de ses mots

Entendrai-je encore sa voix aux accords de ma nuit ?

Boirai-je encore de ce vin doux mielleux de ses lèvres ?

 

Reverrai-je en ses yeux la couleur des ciels bleus d’été,

Nos rivages noués des mêmes royaumes d’étoiles

Nous ramènera-t-il au quai des plus beaux rêves d’amour ?

 

Je ne sais plus que croire ni que voir, je me sens si seule.

Le vent en sabot de bois ne chuchote plus que des rumeurs,

Se fait infidèle aux miroirs des mirages de vagues.

 

Sur le clapotis de l’onde, je n’entends que ma détresse.

Ne voit qu’une barque de lune sur les flots de mes pleurs

Je crois que ce ne sont qu’incessants rêves qui divaguent.

 

J’ai l’âme meurtrie, le cœur en éternelles brume de neige

Tout au fond de moi, l’hiver comme un lourd fardeau 

Dentelle de soie blanche mes pauvres errances.

 

 

©Janedeau  (Du recueil : La moisson des rêves) 

barre ligne avec fleur tournesol

22:53 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Soir de lune

femme_jardin

 

Soir de lune

 

Au jardin de nos ivresses, ce soir la lune écrit

Des mots d’eau qui font des vagues sur mon coeur .

Le chant des étoiles au pré du ciel qui luit

Ne chantent plus que des refrains de doux bonheur.

 

J’attends toujours ton retour aux bras du vent

Me laissant câliner par sa douce brise de rêverie

Écoutant l’écho des oiseaux qui se font roucoulants

Puisant mes rêves dans l’onde de mes griseries.

 

Comme sont donc belles ses fleurs qui enivrent.

Je sens m’envoûter les parfums de ton jardin,

Me rappeler à ses doux souvenirs qui grisent

Encore l’âme de ma nuit attendant ton clair matin.

 

Ce soir de lune n’appartient plus qu’à nous.

Je l’ai couché dans l’écrin de mon cœur.

Les vagues bleues au lit des remous

N’écrivent plus que des mots de bonheur.

©Janedeau  (Du recueil: Les ruisseaux de l'âme)

1 krwjarxn

22:46 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/01/2009

Verts pâturages

couple 1pylmj0n

 

Verts pâturages

 

C’est dans les champs que je le rejoins

Que ses sourires perdurent mes désirs

Que l’ivresse dans l’urne de ses mains

Boit à satiété mes insatiables délires.

 

C’est sous ses lèvres que naît le ciel

Et ces couleurs de légers bonheurs

Que du bleu à rêver, douceur de miel

Peint la prunelle de mes yeux.

 

C’est en ses bras de verts pâturages

Que je laisse s’enfuir mes errances

Que je cueille ses doux naufrages,

Au sable chaud de nos romances.

 

C’est entre ses cuisses que chante l’oublie,

Que mes insatiables dérives prennent la fuite.

Qu’à petit feu, je meurs étendue en son lit

Qu’en ses bras,  je niche et j’habite.

 

Ses vers pâturages nés de ciel bleu

Portent encore quand je te vois

Nos éternels parfums amoureux.

Que d’émoi tu glisses en moi.

 

 

©Janedeau (Du recueil : Les ruisseaux de l’âme)

barre 885a03dc4btq1

 

 

 

21:41 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Saisons d'ivresse

couple 2nvr0x

 

Saisons de l’ivresse

 

Nos rêves bleus dentellent les étoiles de l’hiver.

Brodent nos interminables chemins de féerie.

Il neige des ombres sur mes yeux et sur ma vie

Et c’est au rendez-vous de tes bras que j’erre.

 

Que j’attends que revienne ce doux printemps

Et que ton cœur bourgeon en mon jardin

Fasse refleurir nos sublimes frissons d’amants.

Qu’à jamais ta sève enivre mes clairs matins.

 

Je veux voir en tes yeux briller un soleil d’été

Sentir sous ta paupière, tout un océan bleu.

Je veux voguer en bateau ivre jusqu’à tes baisers

Me perdre aux alizés de ton souffle amoureux.

 

Je veux croiser tes chemins de l’automne

Boire les vignes bien mûrit de tes ivresses

Notre refuge est ce même que les oiseaux entonnent

Celui au creux de nos chairs qui parle de tendresse.

 

Nos saisons de l’ivresse n’évoquent qu’un cantique

Celui d’un éternel amour qui ne peut mourir.

Il est de jour en jour toujours aussi magnifique

Que tes yeux quand ils me parlent de désir.

©Janedeau (Du recueil: La moisson des rêves)

barre 56s5xv4f1

 

02:21 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/01/2009

Quand mon coeur fait des vagues...

femme restinharvest1865

Quand mon cœur fait des vagues…

 

Quand s’en viendra l’automne au fond de tes yeux

Je sais bien que c’est en barque de lune que tu t’en riras

Que ton âme portera les voyages des oiseaux migrateurs.

Je sais que perdu en tes brumes d’errance tu m’oublieras,

Que sur les flots feront naufrage nos rêves d’or.

Le soleil de ses longs doigts fins peindra ton mirage

Au pinceaux de ma mémoire et de mes émois.

 

Je sais bien que sans toi mon cœur fera des vagues

Qu’en radeau ivre sur ton âme, je descendrai

Les longs fleuves des dunes blanches des îlots perdus.

Ma terre ne sera plus qu’un amas d’ajoncs vieillit

Qu’un royaume d’étoiles inhabité en mes mains.

L’écho de ta voix emporté par les vents du chagrin

Fera taire en mon cœur tes radieux sourires.

 

Quand mon cœur fait des vagues, c’est l’automne.

La saison des amours qui se perd en tes grands lacs.

C’est ce ciel bleu des amants de l’été qui se tache de gris,

Ces grands oiseaux blancs qui me volent ton cœur.

C’est cette moisson de vignes qui m’enivrent

En des jours d’ennuis, qui font pleurer mes rêves.

C’est toi quand tu étreints les ailes amarantes de l’automne.

 

©Janedeau (Les ruisseaux de l’âme) 

barre b3j7qbjj

 

 

 

 

 

 

 

 

04:49 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/01/2009

Dansent les flots

 

 paysage lune 5umnx237

Dansent les flots

 

Sur la mer dansent les flots bleus

Une étoile ce soir qu’on appelle raz de lune

Est tombée je crois du haut des cieux

Venant faire refleurir des rêves d’écume.

 

L’hiver a quitté le chemin des saisons

Oubliant dans sa fuite quelques flocons.

Bien froids sont les jours à l’unisson

Quand sur la mer vogue ma raison.

 

Je me rappelle l’ivresse de tes baisers

Ce miel butiné des abeilles sur ma peau

Ses frissons du désir à la saveur de l’été

Vent d’amour qui se faisait si chaud.

 

Ses éternels printemps en bourgeons

Au fond de nos âme épris de soleil.

Oh oui que je me rappelle ton nom

De ton image si belle qui m’émerveille.

 

Sur la mer, ce soir dansent les flots

Bleu est mon cœur comme ses vagues

Gris sont mes yeux mirés dans l’eau

Ce soir en ta pensée mon cœur divague.

 

©Janedeau  (Du recueil les ruisseaux de l’âme)

1 y1p2euouw4eqmg4sytk7lt8bg6
 

 

 

23:18 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tout là haut

imag visag coupl ciell cheval

 

Tout là haut

 

Tout là haut, j’aperçois notre grand livre.

Dedans y est écrit notre belle histoire.

Tout un monde de  rêves vont voguant, ivre

Sur les ondes bleues de ma mémoire.

 

Il y a chevauchant sur les turquoises de l’eau

Des montures blanches pleine d’entrain

Elles m’emportent au gré du fleuve de tes mots

Ne me laissant de mes rêves de toi que la faim.

 

Tout là haut s’ouvrent les pages de notre amour.

Un grand disque d’or de soleil peint mes rêves

Et le ciel dans son écrin aux reflets du jour

Jette ton ombre près de moi, assoupie sur la grève.

 

Comme j’aime à m’enivrer du nectar de tes mots

Y boire l’ivresse jusqu’à en oublier la lie des heures.

J’aime à y coucher ton soleil sur mes maux

Y panser mon cœur blessé aux onguents de ton bonheur.

 

Cette douce caresse va courrant sur ma peau

Gravant un à un tes doux frissons du désir.

Le vent dans sa course folle étreint les flots

Je suis à ta merci , je fais naufrage et chavire.

 

©Janedeau (Du recueil : La moisson des rêves)

barre ny6iqxwr

21:17 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/01/2009

Au balcon de tes yeux

couple j82m7taj

 

Au balcon de tes yeux

Au balcon de tes yeux, je fais bien doux naufrage

L’onde bleue de ta source bien aimée m’emporte

Au quai des plus rêves portant ton image.

Comme sont belles ses vagues qui m’escortent.

 

L’assaut troublant de tes fougueuses déferlantes

Submerge de délire toutes mes berges blanches.

L’amour en notes d’ivresse ruisselle en mon antre.

En tes bras, je me perds, me noie et m’enfonce.

 

Qu’ils sont doux ses longs chemins en bateau ivre

Où ta main dans ma main m’entraîne le long des rêves

Et les étoiles au balcon de tes yeux qui me font revivre.

Nul chant n’est plus beau que celui sur notre grève.

 

Tes vents fous du désir mon amour tressent nos émois

C’est avec tes silences que je me ceins d’un collier d’ivresse.

Que jusqu’au bout de l’éternité je veux m’envoler avec toi

Marcher sur tes pavés de l’errance blottie en ta tendresse.

 

Voilà que déjà, à genou le soleil se relève pour nous.

Les fleurs sublimées en gerbes de roses éperdues

S’abreuvent encore au baisers que tu poses sur mon cou

Ô comme j’aime en tes bras cette rosée de ses matins perdus.

 

 

©Janedeau  (Du recueil : La moisson des rêves)

barre separateur20fleurs20et2it9

 

21:33 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |