03/01/2009

Presqu'île

z femme_-île[2]zzzzz

 

Presqu’île…

 

Sa beauté venue des entrailles

rouées de cendres,

effeuille en marée de robe blanche

la mémoire oubliée des naufrages.

 

Ses rives, ses rivages

marchant  pieds nus dans l’eau

se meuvent de vent

de sable et de pierres.

 

À ses portes, une plume d’étoile mouillée

trempe son encre dans la trame secrète des vagues

enfermant à double tour l’abysse des rêve

endormi dans d’incessantes complaintes.

 

Et rêve de silence  le naufrage et le naufrage de silence.

Cœur au ventre d’un vague à l’âme,

elle traîne dans l’abîme perdu de ses larmes

tous les abscons oubliés de la mer  

 

©Janedeau (Du recueil : Ombres de solitude)

03:54 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

perdue dans le bleu d'un océan perdue dans le bleu d'un océan
le bleu du rêve pas méchant
pour me suggérer en rêvant
la beauté de tes sentiments
tendresse simplement

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 04/01/2009

Les commentaires sont fermés.