12/06/2010

Larmes d'adieu

 

Larmes d’adieu

 

Tu t’en ai allé pour toujours au pays de l’oubli

Me laissant seule avec mes nuits d’étoiles.

Le ciel poudré d’or traverse mes songes

Je suis au quai des rêves, je pense…

Je t’imagine dans mon grand lit blanc

Tendant les bras pour m’enlacer

Avec un sourire aux lèvres qui sonne faux.

Tes baisers ont soudain un goût de larmes salées.

Ô qu’il est donc lourd ce silence de l’absence,

Cette douleur qui transperce mon âme.

Comment m’endormir sans toi maintenant…

La lune rousse témoin de mes tempêtes du coeur

Embrume ma raison et souille mes espoirs.

Je suis toujours seule en ce beau ciel d’étoiles

Qui vogue jusqu’au bout de l’éternité

À la recherche de notre bateau ivre.

Sur le carnet du temps, il n’y a plus que l’ancre

De nos souvenirs défaits et que des larmes

Qui font des voyages au pays de l’oubli.

 

©Janedeau

 

Tous les matins de ma vie

 

Tous les matins de ma vie

 

Tous les matins de ma vie

Je veux me réveiller entre tes bras

Voir l’aube déverser sur mes lèvres

Ses pluie de baisers au goût de rosée.

Je veux puiser l’encre de tes yeux

Pour abreuver encore et encore

La fontaine de mes rêves,

M’y saouler jusqu’à ce vienne le soir

Pour y peindre des crépuscule en or

Sur l’océan de notre amour.

Je veux que les murmures de ta voix

Imprègnent ma mémoire de tendresse

Et que ton image se colle à ma peau.

Que tous les matins de ma vie

S’habillent de nos corps à corps.

Je veux que le soleil dorme sur ton ombre

Et qu’il se réveille au ciel de tes mains,

Qu’il effeuille mes frissons d’eau

Aux buissons de nos deux souffles,

Que notre jardin s’épanouisse

           Sous la chaleur torride de nos je t’aime.         

 

©Janedeau

   

02:22 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : papillon, couple, poemes, mots, images, gift, romantisme |  Facebook |

Quand tu es là

Quand tu es là

 

Quand tu es là

Il y a de la musique dans les soupirs du vent,

Il y a des mélodies aux cimes du grand fleuve

Et des ombres qui se mirent aux miroirs du ciel.

Il y a ton image dans ma tête, reflet d’or pur

Tressant les émois au fond de mon cœur.

Il y a tes naufrages qui font des vagues bleues

Aux rivages de mes berges blanches.

Il y mon ciel qui s’enchâsse à tes yeux

Du désir qui nous prend au ventre,

Des frissons qui se meurent d’aimer.

Il y a encore aux bruissement de tes silences

Des étoiles en partance vers l’éternité

Et des sourires sous tes paupières closes.

Il y a l’archet du vent de tes délires

Accordé aux violons de mes extases.

Fleur de la passion offerte divinement

Au plus doux calice de tes mains.

Il y a sur tes lèvres, les baisers de l’été,

Sur tes joues, les parfums de l’automne.

Sur tes vagues à l’âme, les hivers

Et sur ta vallée de fougères, les printemps.

Douceur et tendresse sont écrits sur tes traits.

Et même le temps t’inscrit toujours à mes souvenirs.

©Janedeau

 

02:00 Écrit par Jane Deau dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couple, coeur, poesie, gift, romance, ballon, amour desir |  Facebook |